Investir

opportunités

Investir

 

En sortant de 30 années de conflits (1970 à 1998), qui ont inexorablement détruit l’organisation sociale et économique du pays, les nouveaux dirigeants du Cambodge ont été confrontés à des défis singulièrement démesurés. Ce contexte leur à imposé de faire des choix pragmatiques centrés sur la seule notion d’urgence. En dehors de toutes autres considérations, la priorité à été donnée à la paix sociale, la stabilité politique, la réorganisation administrative et enfin à la restructuration d’un tissus économique réduit à néant.
Dopé par une jeunesse ( moyenne d’âge 22 ans ) débordante d’énergie en quête de reconnaissance sociale et par une politique entrepreunariale ouvertement libérale, le Cambodge en plein renouveau appréhende l’avenir avec des certitudes et des critères d’exigence de plus en plus élevés.
Tourisme, agriculture, agroalimentaire, industrie, développement durable, formation professionnelle, transport (train, aviation, routier, maritime), infrastructures logistiques, nouvelles technologies, l’ensemble de ces secteurs dits structurants sont à pourvoir.
De fait le Cambodge représente une terre d’opportunités ou tous les projets et toutes les compétences peuvent aboutir et s’épanouir.
Avec un taux de croissance de 7,2 % pour l’année 2014 et une nette accélération au premier semestre 2015 ( taux de croissance comparatif de 0,8 % pour l’union européenne sur l’année 2014 ) investir et s’investir au Cambodge est devenu l’évidence des entrepreneurs et investisseurs en quête de challenge et de performance.

L’ASEAN, une opportunité majeure :

Depuis la crise de 2008, l’Occident réalise peu à peu que son hégémonie économique fait partie du passé. Stimulés par la faiblesse des grandes puissances économiques, d’autres pays ont commencé à raisonner sur leurs propres capacités de développement en terme de marché intérieur, régional ou continental. Le BRICS composé du Brésil, de la Russie, de l’Inde et de la Chine et de l’Afrique du sud est bien entendu la première image qui nous vient à l’esprit lorsque l’on parle de l’émergence de nouvelles puissances économiques. D’autres pays ont pris également conscience de leur potentiel et notamment les pays membres de l’ASEAN. Cette association des pays d’Asie du Sud-est, aujourd’hui composée de 10 nations ( Thaïlande, Vietnam, Laos, Singapour, Corée du Sud, Indonésie, Philippines, Brunei, Myanmar et Cambodge ), offrant une diversité culturelle de près de 620 millions d’habitant et une croissance annuelle de 5,5 %, ne cesse de renforcer sa coopération politique et économique. L’ASEAN représente désormais la 3e puissance économique mondiale.
Depuis le 1er janvier 2015 avec la mise en application concrète de L’AFTA ( Asean Free Trade Agreement : accord de libre échange ) l’ASEAN s’est dotée de part l’assouplissement de ses contraintes douanières et frontalières, d’un véritable marché commun. Les spécificités législatives et la situation géographique privilégiée du Cambodge lui confère une place stratégique pour appréhender avec efficacité ce grand marché. C’est dans cette perspective qu’il convient donc sans tarder de se positionner.

Secteur industriel :

Un secteur industriel balbutiant fait l’objet d’une politique de développement clairement identifiée et ciblée au sein du groupe ASIAN CONSORTIUM.
Le Cambodge, figurant parmi les pays les moins avancés dans ce secteur pourtant incontournable dans la structuration à long terme de l’économie nationale à pris conscience de ce retard et des enjeux décisifs qui lui sont liés. Création d’emplois, formation professionnelle, construction d’infrastructures, investissements portuaires ou aéroportuaires, rééquilibrage de la balance commerciale, besoins en consommations intermédiaires. Pleinement conscients que de part l’ensemble des produits qu’elle utilise dans le cadre de ses différents processus de production, l’industrie fait travailler une multitude de sous traitants et soutient donc directement et indirectement de nombreux autres secteurs de l’économie, notre mission est de réunir l’ensemble des conditions administratives et fiscales permettant l’implantation de groupes industriels européens.

Secteur touristique :

En déclarant que le tourisme tenait un rôle important dans le développement durable du pays, son excellence le premier ministre Hun Sen en à fait une priorité nationale.

Au Cambodge, le tourisme à enregistré depuis 15 ans une croissance spectaculaire plébiscitée en 2013 par Taleb Rifai, secrétaire général de l’OMT. D’important travaux structurants ont été accomplis ou sont en cours de réalisation afin d’accompagner cette croissance. Nouveaux axes routiers et nouvelles infrastructures aéroportuaires.
Alors que l’on ne dénombrait que 460 000 visiteurs en 2000, ils étaient 3,6 millions en 2012 et près de 4,2 millions en 2014. Force est de constater que malgré ces chiffres impressionnants le tourisme au pays du sourire n’est pas encore arrivé à sa phase de maturité.
Avec une biodiversité exceptionnellement préservée ( forêts, montagnes, îles ) une richesse architecturale ( temples d’Angkor classés aux patrimoines mondial de l’UNESCO ) et culturelle fascinante, le Cambodge ne manque pas d’arguments pour continuer à attirer des touristes en provenance du monde entier.
Si la concurrence est particulièrement dynamique sur ce secteur, il reste cependant beaucoup à faire et à développer. La mission du groupe ASIAN CONSORTIUM appuyé sur sa division immobilière ASIAN PROPERTY est d’aider des entrepreneurs européens qualifiés et passionnés à appréhender les vrais opportunités du tourisme au Cambodge, notamment le tourisme balnéaire et le tourisme vert, sans oublier la plaisance qui fera également partie des enjeux futurs que le Cambodge devra raisonner.

0 Commentaires

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?